Libris

  • Critique de GUENON par Jacques G.

    René Guénon (voir Le règne de la quantité et les signes des temps)─, dont je ne récuse en rien les qualités mais dont j’ai seulement souligné les défauts, comme je le fais pour le Zoïle abrupt, qui s’imagine par ailleurs être un grand connaisseur de l’ésotérisme islamique (on ne rit pas ! merci) écrivit par ailleurs ceci dans un article paru sous ce titre – Noms profanes et noms initiatiques ; du nom initiatique et de sa raison d’être… - p. 237, Ch. XXXVII : Le même enseignement se rencontre dans l’ésotérisme islamique, [qui] dit que « le vrai sage ne se lie à aucune croyance », parce qu’il est au-delà de toutes les croyances particulières, ayant obtenu la connaissance de ce qui est leur principe commun ; mais c’est précisément pour cela qu’il peut, suivant les circonstances, parler le langage propre à chaque croyance. » D’où ce conseil ; qu’attend-t-il pour abandonner sa croyance dans l’infaillibilité de son maître, mentor et guide, et ne suivre que l’idée du Vrai, du Bon et du Juste ? Il se remodèlerait utilement alors !

    Heureusement, un auteur a pu dire plus et mieux en beaucoup moins de mots, de phrases, de livres, et dans un style de beaucoup plus limpide, élégant et accessible, valant largement mieux que le présent article pour détourner les Lecteurs des mirages guénoniens, perfides par leur attractivité : je parle de Fulcanelli, dont il convient de lire et relire les avertissements salvateurs à la fin de ses deux maîtres-livres, qui valent mieux et plus que tout ceux de René Guénon : je parle évidemment du le Mystère des cathédrales et des Demeures philosophales…

    En outre, et pour compléter culturellement ce mien article, et préciser ce que l’on devrait entendre par qualité des écrits de René Guénon, consécutifs à leur édition : « Oui, les éditions de R[ené]. G[uénon]. continuent à être lamentables ; et si vous saviez tout ce qui se passe autour et à cause de son héritage des droits d'auteur ! La collection "Tradition" est bien morte il y a 10 ans [en 1963, donc], à cause justement des intrigues intervenues déjà alors. » (lettre dactylographiée de Michel Vâlsan datée du 28 août 1973). « C'était édifiant ! A la place parut un étrange mélange, Formes traditionnelles et cycles cosmiques, fait d'articles remarquables mais assemblés sans queue ni tête avec une introduction lamentable ! Michel Vâlsan nous avait dit, à propos du préfacier : « Il n'a jamais su écrire le français ! » Voilà où nous en sommes en 2015 … On ne félicitera pas les ayants-droits ou plutôt : ceux qui agissent fielleusement en leur nom. » C’était le 17 novembre 2015…

     

     

     

  • Le livre d'histoire : TU TE SOUVIENS DE 68 ?

    Quarante ans déjà ! Quarante ans que des revendications estudiantines à Nanterre pour visiter les filles dans leurs chambres furent le préludes à trois mois de contestation sur fond de barricades qui firent vaciller le pouvoir gaulliste. L'auteur de ces lignes avait à l'époque le même âge que Bernadette Costa-Prades, qui vient de publier ce livre d'histoire contemporaineTU TE SOUVIENS DE 68 ? , mais il ne connut que l'ambiance étriquée d'un CES de province où la seule velléité de révolte fut de refuser de retourner en cours après la pause de midi, et ce, la veille de la fermeture de l'établissement pour cause de grève des professeurs.

      L'album présenté ici tranche sur beaucoup d'autres livres  témoignages sur ces "mois des enragés" car comportant un cahier photo impressionnant composé de clichés peu ou pas vus jusqu'à maintenant. Les souvenirs de quelques témoins, pas les mêmes non plus qu'à l'accoutumée, et aussi et surtout la suite de mai, c'est à dire les années ayant immédiatement suivi cette bombinette qui transforma tout de même la société, tout au moins en ce qui concerne la libération des moeurs. Que sont devenues les "vedettes" de 68 ? Députés ou sénateurs, bushistes et pro guerre en Irak pour certains. D'autres, s'ils ont perdu leurs illusions, ont conservé une part de leurs convictions. Pères mères et souvent grands-parents, retrouvez les adolescents et jeunes adultes qui crurent que des slogans (certains très inventifs, d'ailleurs) pouvaient changer le monde. Souvenirs, souvenirs !

      

     

    TU TE SOUVIENS DE 68 ? une histoire intime et affectueuse  de Bernadette Costa-Prades  Albin Michel  143 pages  19,90 €

  • Avis sur le livre : Ensuite, avenue d’Auteuil , de Matthieu Garrigou-Lagrange

    ensuite.JPGPremier roman de Matthieu Garrigou-Lagrange, Ensuite, avenue d’Auteuil est un roman polyphonique qui tourne cependant autour d’un protagoniste : Thomas, jeune adolescent plutôt laid, rejeté par ses camarades de classe. Alban, son frère, Cyprien, son meilleur (et seul) ami, Anne-Sylvie, sa mère, Franck, employé du bureau de tabac sont les autres personnages qui vivent avenue d’Auteuil, où il se passe bien des choses : ainsi, Anne-Sylvie tombera amoureuse de Franck, malgré leurs différences flagrantes, Cyprien découvrira son homosexualité, Alban, à force de jouer avec les limites, se trouvera confronté à un destin terrifiant et l’employé du bureau de tabac devra apprendre à gérer une vie désillusionnée.

    Matthieu Garrigou-Lagrange utilise le procédé de Choderlos de Laclos avec Les liaisons dangereuses pour faire ses propres constats : celui d’une société où prône la beauté physique avant le mérite personnel, une société inégalitaire qui oublie ceux qui souffrent et passe sous silence les difficultés de vivre au quotidien pour des jeunes qui n’ont aucun repère.

     

    Un premier roman intéressant, personnel, sensible.

     

    Ensuite, avenue d’Auteuil Matthieu Garrigou-Lagrange Albin Michel 16€50 Env. 250pages

  • votre horoscope de la rentrée !

    Ca y est ! Je suis orpheline d’enfants ! Finis les cris de joies dans le jardin, les goûters à la glace et aux bonbons… Mes twins d’amour apprennent le B A B A sur les bancs de l’école et me voici enfin au calme face à son ordinateur ! Silence dans la maison, on entend que le cliquetis de mes doigts sur le clavier … Je mets la touche finale à votre horoscope de la rentrée et je vous le donne séance tenante ce qui se trouve dans les livres d'astrologie. Bonne lecture !

     

    Si vous êtes Bélier, pour cette rentrée, Mars en Balance se conjoint à Mercure au carré de Jupiter : un cocktail dynamique qui peut créer des vagues à la rentrée. Les questions relationnelles sont au premier plan et vous risquez d’entrer en conflit avec votre entourage. Prudence !

     

    Vous êtes Taureau, dès le début du mois, Jupiter trigone Saturne en compagnie du Soleil : un tableau idyllique pour la rentrée. Vous voilà disponible pour des rapports intimes féconds, des rencontres riches de sens et des moments coquins. Tout va bien dans votre ciel pour vos prévisions !

     

    Amis Gémeaux, avec Vénus qui circule en Balance et vous apporte douceur et harmonie de bons influx qui redynamisent vos amours. C’est le retour des émois tendres, des élans passionnés, de la verve sentimentale. La rentrée promet.

     

    Chers Cancers, Jupiter est en trigone exact à Saturne le 8 : un moment de choix pour planifier vos résolutions et donner un coup de collier. La rentrée s’annonce constructive. Tout va bien dans votre ciel

     

    Les Lions sont sous la coupe de Mars - Vénus - Mercure conjoints en Balance au trigone de Neptune. C’est bien simple, vous rayonnez. Votre mine superbe vous donne l’avantage. Vous avez une énergie de tous les diables et votre confiance en vous est un atout de plus pour le succès sur tous les plans. La rentrée promet.

     

    Amis Vierges, le trigone Jupiter – Saturne est un soutien efficace pour une rentrée productive. C’est le moment de recentrer votre vie professionnelle dans un domaine spécifique où vous êtes à votre aise, de mettre en avant vos mérites et d’exprimer vos intérêts véritables.

  • Avis sur : Le silence des Termites de Xavier Patier

    silence-des-termites.JPGVoici un récit de fin du monde grave et léger à la fois. De quoi regarder notre société avec un esprit plus critique et moins dramatique.
    Le récit est court, moins de 200 pages et encore la typographie joue contre son auteur. Dans une mise en page honnête, Le silence des Termites aurait eu les caractéristiques de la nouvelle. Exercice difficile que Xavier Patier maitrise décidément très bien et que l’on aurait tord de dissimuler.


    Vous apprécierez l’écriture humoristique et le ton léger de cette fable apocalyptique. On est loin des séries télévisées où les drames se succèdent dans un chaos et un vacarme incessant. Ici dans un parfait décalage et sans aucun pathos, les immeubles tombent les uns après les autres et chacun semble vouloir garder sa petite vie. Tel Brice qui veut absolument retourner à sa Galerie d’Art ou Narcisse qui revient inlassablement sur son histoire de couple.


    Pas de cris, ni de pleure, seulement ( et c’est cela qui est amusant ) le tableau d’une ville qui perd peu à peu tout contrôle d’elle même. L’ordre social disparait et la violence sous-jacente déferle. Le sport est prohibé et toute personne prise en flagrant délit condamnée à mort...
    Et pourtant, on est surpris par un calme paradoxal. Par exemple les effondrements sont des bruits lointains, on parle peu, les scènes de violence urbaine sont décrites comme un tableau mais non vécues par Narcisse, le narrateur distant.


    "Narcisse", un prénom qui symbolise peut être un monde incapable de vivre avec les autres, trop fier de ses acquis mais qui ne maitrise plus la nature sous prétexte d’avoir voulu trop la protéger.
    Narcisse réussira t-il à retrouver Sylvie et à mettre un peu plus d’eau dans son vin ? Que restera-t-il de la société moderne ?
    Petit manifeste pour un monde plus raisonnable, on peut résumé ainsi le Silence des termites et souhaitez que notre société n’oublie pas qu’elle doit être constituée d’une structure harmonieuse et que tout rejet extrême est à ses risques et périls...


    Bonne lecture !.

    le silence des termites, Xavier Patier (Roman-Littérature Française)La Table ronde

  • Céleste, ma planète - Timothée de Fombelle

    celeste-ma-planete.JPGLa comparaison avec l’ouvrage précédent de Timothée de Fombelle est tentante et je vais y céder !
    Les aventures de Tobie Lolness sont constituées de deux tomes de 340 pages, et comme dit ci-dessus, le jeune adolescent nous entraine dans ses aventures, au cours desquelles, nous sommes sensibilisés à l’écologie.


    Céleste, ma planète nous propose exactement l’inverse : par l’épaisseur du livre d’abord : seulement 90 pages en petit format et en grosses police d’écriture. Par le contenu ensuite : ce petit livre ne tient que par le message écologique qui le traverse de bout en bout. L’histoire des deux adolescents n’est qu’un prétexte, une sorte de parabole d’une humanité qui prendrait soin de sa planète.
    Le message de développement durable y est tellement omniprésent que ce petit ouvrage semble presque être une œuvre de propagande écologique destinée à la jeunesse !

    Autant nous avons aimé Tobie Lolness, dont le message est aussi fort que l’aventure est palpitante, autant nous avons été déçus par Céleste, ma planète dont la rengaine déjà omniprésente dans nos sociétés nous écœure un peu.
    Timothée de Fombelle a néanmoins une écriture très agréable à lire et l’idée de ce court roman est originale.

    Céleste, ma planète - Timothée de FombelleEdition Gallimard Jeunesse, colllection Folio Junior