Le papillon des étoiles de Bernard Werber

werber.JPGJe viens de finir ce livre lu en une journée. Je l'ai commencé ce matin et ne l'ai plus lâché. Je ne pouvais simplement pas. Il fallait que je sache la fin. Et quelle surprise !
Ce livre est mon premier Werber. J'en entendais beaucoup de bien mais on me disait aussi que ces fins étaient lamentables. Je ne sais pas pour ses autres livres mais ici ce n'est pas le cas. La fin de ce livre est une des meilleurs que j'ai pu lire de toute ma vie de lectrice. Mais là je m'avance un peu. 

L'histoire part du postulat que la terre est voué à son autodestruction et qu'il faut donc fuir dans les étoiles vers une planète habitable. Or comment faire survivre une grande population pendant 1000 ans dans un vaisseau sans qu'ils s’entre-tuent tous? La réponse à cette question hautement philosophique est dans le livre. Car ce livre est philosophique. On est dans une perspective très platonicienne. Mais là je m'avance peut être un peu trop. 

Je salue le travail de Werber à la fois philosophique et biblique (en faisant notamment référence à un aspect de la bible souvent peu reconnu et flou). Son écriture est très poétique et simple. Il y a peu de description et résumer 1000 ans en 300 pages n'est pas chose aisée. Mais je trouve qu'il s'en est bien sortit. 

Vous l'aurez compris j'ai un gros coup de coeur pour ce livre. Je pense qu'il mérite plusieurs relecture pour bien noter toutes les références qui y sont faites. Je ne peux que le recommander. Mais si je devais faire un reproche c'est celui de passer trop vite sur certains événements.

Les commentaires sont fermés.