Libris - Page 2

  • Avis sur le livre : Ensuite, avenue d’Auteuil , de Matthieu Garrigou-Lagrange

    ensuite.JPGPremier roman de Matthieu Garrigou-Lagrange, Ensuite, avenue d’Auteuil est un roman polyphonique qui tourne cependant autour d’un protagoniste : Thomas, jeune adolescent plutôt laid, rejeté par ses camarades de classe. Alban, son frère, Cyprien, son meilleur (et seul) ami, Anne-Sylvie, sa mère, Franck, employé du bureau de tabac sont les autres personnages qui vivent avenue d’Auteuil, où il se passe bien des choses : ainsi, Anne-Sylvie tombera amoureuse de Franck, malgré leurs différences flagrantes, Cyprien découvrira son homosexualité, Alban, à force de jouer avec les limites, se trouvera confronté à un destin terrifiant et l’employé du bureau de tabac devra apprendre à gérer une vie désillusionnée.

    Matthieu Garrigou-Lagrange utilise le procédé de Choderlos de Laclos avec Les liaisons dangereuses pour faire ses propres constats : celui d’une société où prône la beauté physique avant le mérite personnel, une société inégalitaire qui oublie ceux qui souffrent et passe sous silence les difficultés de vivre au quotidien pour des jeunes qui n’ont aucun repère.

     

    Un premier roman intéressant, personnel, sensible.

     

    Ensuite, avenue d’Auteuil Matthieu Garrigou-Lagrange Albin Michel 16€50 Env. 250pages

  • votre horoscope de la rentrée !

    Ca y est ! Je suis orpheline d’enfants ! Finis les cris de joies dans le jardin, les goûters à la glace et aux bonbons… Mes twins d’amour apprennent le B A B A sur les bancs de l’école et me voici enfin au calme face à son ordinateur ! Silence dans la maison, on entend que le cliquetis de mes doigts sur le clavier … Je mets la touche finale à votre horoscope de la rentrée et je vous le donne séance tenante ce qui se trouve dans les livres d'astrologie. Bonne lecture !

     

    Si vous êtes Bélier, pour cette rentrée, Mars en Balance se conjoint à Mercure au carré de Jupiter : un cocktail dynamique qui peut créer des vagues à la rentrée. Les questions relationnelles sont au premier plan et vous risquez d’entrer en conflit avec votre entourage. Prudence !

     

    Vous êtes Taureau, dès le début du mois, Jupiter trigone Saturne en compagnie du Soleil : un tableau idyllique pour la rentrée. Vous voilà disponible pour des rapports intimes féconds, des rencontres riches de sens et des moments coquins. Tout va bien dans votre ciel pour vos prévisions !

     

    Amis Gémeaux, avec Vénus qui circule en Balance et vous apporte douceur et harmonie de bons influx qui redynamisent vos amours. C’est le retour des émois tendres, des élans passionnés, de la verve sentimentale. La rentrée promet.

     

    Chers Cancers, Jupiter est en trigone exact à Saturne le 8 : un moment de choix pour planifier vos résolutions et donner un coup de collier. La rentrée s’annonce constructive. Tout va bien dans votre ciel

     

    Les Lions sont sous la coupe de Mars - Vénus - Mercure conjoints en Balance au trigone de Neptune. C’est bien simple, vous rayonnez. Votre mine superbe vous donne l’avantage. Vous avez une énergie de tous les diables et votre confiance en vous est un atout de plus pour le succès sur tous les plans. La rentrée promet.

     

    Amis Vierges, le trigone Jupiter – Saturne est un soutien efficace pour une rentrée productive. C’est le moment de recentrer votre vie professionnelle dans un domaine spécifique où vous êtes à votre aise, de mettre en avant vos mérites et d’exprimer vos intérêts véritables.

  • Avis sur : Le silence des Termites de Xavier Patier

    silence-des-termites.JPGVoici un récit de fin du monde grave et léger à la fois. De quoi regarder notre société avec un esprit plus critique et moins dramatique.
    Le récit est court, moins de 200 pages et encore la typographie joue contre son auteur. Dans une mise en page honnête, Le silence des Termites aurait eu les caractéristiques de la nouvelle. Exercice difficile que Xavier Patier maitrise décidément très bien et que l’on aurait tord de dissimuler.


    Vous apprécierez l’écriture humoristique et le ton léger de cette fable apocalyptique. On est loin des séries télévisées où les drames se succèdent dans un chaos et un vacarme incessant. Ici dans un parfait décalage et sans aucun pathos, les immeubles tombent les uns après les autres et chacun semble vouloir garder sa petite vie. Tel Brice qui veut absolument retourner à sa Galerie d’Art ou Narcisse qui revient inlassablement sur son histoire de couple.


    Pas de cris, ni de pleure, seulement ( et c’est cela qui est amusant ) le tableau d’une ville qui perd peu à peu tout contrôle d’elle même. L’ordre social disparait et la violence sous-jacente déferle. Le sport est prohibé et toute personne prise en flagrant délit condamnée à mort...
    Et pourtant, on est surpris par un calme paradoxal. Par exemple les effondrements sont des bruits lointains, on parle peu, les scènes de violence urbaine sont décrites comme un tableau mais non vécues par Narcisse, le narrateur distant.


    "Narcisse", un prénom qui symbolise peut être un monde incapable de vivre avec les autres, trop fier de ses acquis mais qui ne maitrise plus la nature sous prétexte d’avoir voulu trop la protéger.
    Narcisse réussira t-il à retrouver Sylvie et à mettre un peu plus d’eau dans son vin ? Que restera-t-il de la société moderne ?
    Petit manifeste pour un monde plus raisonnable, on peut résumé ainsi le Silence des termites et souhaitez que notre société n’oublie pas qu’elle doit être constituée d’une structure harmonieuse et que tout rejet extrême est à ses risques et périls...


    Bonne lecture !.

    le silence des termites, Xavier Patier (Roman-Littérature Française)La Table ronde

  • Céleste, ma planète - Timothée de Fombelle

    celeste-ma-planete.JPGLa comparaison avec l’ouvrage précédent de Timothée de Fombelle est tentante et je vais y céder !
    Les aventures de Tobie Lolness sont constituées de deux tomes de 340 pages, et comme dit ci-dessus, le jeune adolescent nous entraine dans ses aventures, au cours desquelles, nous sommes sensibilisés à l’écologie.


    Céleste, ma planète nous propose exactement l’inverse : par l’épaisseur du livre d’abord : seulement 90 pages en petit format et en grosses police d’écriture. Par le contenu ensuite : ce petit livre ne tient que par le message écologique qui le traverse de bout en bout. L’histoire des deux adolescents n’est qu’un prétexte, une sorte de parabole d’une humanité qui prendrait soin de sa planète.
    Le message de développement durable y est tellement omniprésent que ce petit ouvrage semble presque être une œuvre de propagande écologique destinée à la jeunesse !

    Autant nous avons aimé Tobie Lolness, dont le message est aussi fort que l’aventure est palpitante, autant nous avons été déçus par Céleste, ma planète dont la rengaine déjà omniprésente dans nos sociétés nous écœure un peu.
    Timothée de Fombelle a néanmoins une écriture très agréable à lire et l’idée de ce court roman est originale.

    Céleste, ma planète - Timothée de FombelleEdition Gallimard Jeunesse, colllection Folio Junior

     

  • Coffret : La littérature française du Moyen-Âge au XVIIe siècle, Michel Butor

    litterature(fancaise-moyen-age-butor.JPGMichel Butor commence par une introduction sur l’origine du découpage de la littérature par siècle. Selon l’auteur, il est impossible d’étudier une littérature de manière isolée, notamment la littérature française, car elle est perpétuellement en contact avec des littératures étrangères. La littérature française fait partie d’un « tout », entre la culture antique du passé et la culture européenne qui lui est contemporaine.

    Le Moyen-Âge n’est pas vraiment perçu dans ce découpage par siècle, c’est un mouvement continu, bien que l’époque ait connu de nombreux bouleversements. Avant le XVIe siècle, il y avait un problème de langue et de traduction, car le Français moderne n’existait pas encore. Le livre d'histoire du Moyen-Âge est un récit en vers situé dans l’Antiquité ou dans le monde  celtique, avec les Chevaliers de la Table Ronde ou la quête de Graal. La production poétique de l’époque est énorme et est très liée à la musique.(Guillaume de Machaut). Au XVIe siècle, les textes sont également émaillés de citations latines et grecques. Le plurilinguisme est notamment utilisé par deux grands auteurs français : Montaigne et Rabelais.

    Dans l’anthologie qui accompagne le coffret, Michel Butor a choisi des textes de Rabelais, Montaigne ou Ronsard. Alors que la lecture des premiers extraits est impossible sans les notes qui les accompagnent, le lecteur voit l’évolution de la langue en seulement un siècle, lorsque les écrits choisis par l’auteur se rapprochent beaucoup de la langue française telle que nous la parlons de nos jours.

    Le XVIIe siècle est un siècle classique, les auteurs et artistes ayant été pris comme modèles au XVIIIe et XIXe. Le roman se développe avec deux sortes de textes : des histoires d’amour dans une campagne bucolique, et des histoires de bandits et de crime.

    La deuxième moitié du siècle est caractérisée par une inquiétude générale du fait des guerres religieuses, des changements mondiaux… et pour assurer une certaine stabilité politique, le Cardinal de Richelieu va imposer le français au peuple pour mieux les gouverner. Talleyrand va avoir un rôle prépondérant dans les affaires du royaume.  L’Académie Française est créée pour unifier le langage et créer dictionnaire et grammaire. Michel Butor évoque ensuite Louis XIV, à qui les écrivains vont s’efforcer de plaire… sauf un, qui va garder sa liberté : La Fontaine.

    Pour ce siècle de littérature, l’auteur a sélectionné différents extraits, des Mille et Une Nuits à de Fontenelle avec ses Entretiens sur la pluralité des mondes, en passant par La Princesse de Clèves et le théâtre de Racine.

    Difficile exercice que de vous parler de ces CD sans tout raconter, tant le discours de Michel Butor est passionnant. D’une voix calme et douce, il donne un cours que tout le monde peut comprendre, car il prend soin d’expliquer, non seulement les caractéristiques de la littérature, mais aussi celles de l’époque. L’auteur place la littérature dans son contexte, ce qui permet d’avoir une vue d’ensemble initiale qui aide ensuite le lecteur – l’écouteur -à mieux ensuite comprendre les détails de l’évolution de la littérature.

    C’est génial, c’est super. La littérature du Moyen-Âge au XVIIe ne parle pas à tout le monde – en tout cas, pas à moi, mais j’ai pris énormément de plaisir à apprendre les origines de notre culture littéraire. J’attends avec impatience de démarrer le XVIIIe et le XIXe, que les gens connaissent généralement un peu mieux !

    Petite histoire de la littérature française, de Michel Butor, éditions Carnets Nord, 1 livre de 146 pages + 1 DVD + 6 CD audio

  • Le mec de la tombe d’à côté / Katarina Mazetti - FIN

    mec-de-la-tombe-a-cote-2.JPGLa sortie en poche du Mec de la tombe d’à côté ne m’a pas davantage inspiré d’envie d’achat. Oui, je l’avoue honteusement : je suis à ce point sensible aux couvertures. C’est bête, mais ce cœur rouge diablement cucul a fait figure de second prétexte pour me tenir à distance de ce roman… Jusqu’à ce que deux autres personnes de mon entourage me tombent dessus et me répètent à nouveau que je ne savais pas ce que je manquais…

    Je l’ai donc emprunté du bout des doigts, comme on saisit un mouchoir usagé qui n’est pas le sien.

    Quand j’ai entrepris d’ouvrir ce bouquin, j’ai vu mes poils se hérisser de détresse en lisant sur la couverture que Katarina Mazetti était Suédoise. Certaine d’être confrontée à un humour de genre pénible tel que celui d’Arto Paasilinna (écrivain scandinave) dont j’avais détesté la prose, j’ai commencé la lecture de ce roman avec la motivation d’un cochon qu’on dirige à l’abattoir…

    Et puis, forcément, je me suis rendue compte combien j’avais été stupide tant ce roman si redouté regorgeait de qualités !

    Désirée et Benny y sont tous deux narrateurs de leur histoire. Leurs voix s’alternent de chapitre en chapitre. Cette démarche permet bien évidemment de connaître le point de vue de chacun, mais aussi de s’attacher, en tant que lecteur, aux personnages : des êtres sincères et authentiques qui ne trichent ni avec eux-mêmes ni avec les autres.

    Jusqu’où des êtres que tout oppose sont-ils capables d’aller pour rejoindre l’autre ? Peuvent-ils s’aimer et se comprendre durablement ? Est-il possible pour Désirée – la citadine – et Benny – le paysan – d’envisager une vie commune, donc de renoncer à la vie qu’ils se sont construite, sans faire preuve d’abnégation? Telles sont les questions qu’aborde ce roman.

    Sans (trop) verser dans le pur cliché, Katarina Mazetti traite ici d’un problème grave avec une légèreté et un humour  à la fois cru, subtil et mordant. De très nombreux passages de ce livre me restent en mémoire, et ce, pour mon plus grand plaisir !

    En définitive, Le mec de la tombe d’à côté est un roman malin, jubilatoire, tendre, juste et addictif !

    Un bon bol d’air frais !